Créé en 1991, le Centre Droit et Sociétés religieuses fut – avec l’Institut de Droit des Contrats – l’une des premières équipes de recherche de la faculté, alors qualifiée de Faculté de droit.

Auparavant, les historiens du droit de Sceaux bénéficiaient d’un modeste fonds documentaire, constitué en partie d’ouvrages cédés par l’Université Paris II, dont certaines collections de sources. La vigilance des professeurs Arlette Lebigre, Jacques Lelièvre, Claude Bontems puis, plus tard, de Franck Roumy a rapidement permis un important développement de ce fonds.

En 1980, Paris XI fut sollicité par l’Institut catholique de Paris (ICP) désireux de voir créer un DEA de droit canonique. Cette formation fut effectivement habilitée par le Ministère en 1981, comme DEA de l’université Paris XI, dispensé en collaboration avec l’ICP. Les professeurs Jean Imbert et Jean Gaudemet y donnèrent les principaux cours d’histoire du droit canonique pendant plusieurs années. C’est dans ce contexte que le Centre Droit et Sociétés religieuses prit son essor.

Le centre DSR fut reconnu comme Équipe d’Accueil dès 1992 (EA 1611) et dirigé par le Pr. Brigitte Basdevant. La naissance du centre s’accompagna de la création de Gratianus, Programme européen de formation doctorale en droit canonique et droit des religions (actuel programme États, Religions, Libertés), à l’initiative du Professeur Francesco Margiotta-Broglio, qui souhaita immédiatement que ce cursus se déroule à Paris.

Cette naissance s’accompagna également de deux colloques, tenus en 1991, réunissant chacun plus de 200 participants : l’un en histoire du droit canonique, l’autre en droit français des religions. Les deux axes fondamentaux des recherches de DSR étaient fixés. Colloques, thèses, programmes européens, accueil de chercheurs étrangers… s’enchaînent.

La bibliothèque Gaudemet – Le Bras témoigne de l’héritage dont a bénéficié DSR. De fait, la Faculté Jean Monnet a pu acquérir l’ensemble de la bibliothèque du doyen Le Bras, qui lui-même avait largement hérité de celle de Paul Fournier. Jean Gaudemet avait, de son vivant, fait de nombreux dons à la bibliothèque de DSR et nombre de volumes qu’il possédait ont encore rejoint les rayons du centre après son décès. Le catalogue informatique de ce fonds est accessible sur ce site.